Menu

L’Isle-aux-Coudres dévoile le projet du Parc de la Pointe du Bout d’en Bas

Écrit par Louis-André Jalbert Date : 27 mars. (19H02)
À la une Isle-aux-Coudres
La municipalité de L’Isle-aux-Coudres a dévoilé le futur Parc de la Pointe du Bout d’en bas, un endroit décrit d'entrée de jeu comme « un site exceptionnel pour les citoyens d’aujourd’hui et de demain » par le maire Christyan Dufour.

Une soixantaine de résidents étaient d’ailleurs à la salle municipale, mercredi soir, pour assister à la présentation du comité de développement, qui travaille depuis 2021 à bâtir ce projet.

En tout, 1,4 M$ seront investis pour rendre le secteur accessible sur 4 saisons, notamment en y aménageant un pavillon d’accueil en bois avec une large fenestration, incluant des toilettes, une aire de repos et un accès aux personnes à mobilité réduite. On y retrouvera un stationnement de 80 espaces, incluant des supports à vélo, des espaces pour autobus et des véhicules récréatifs. Sur place, des espaces de protection solaire, des hamacs, des jeux pour enfants, des espaces familiaux et créatifs, ainsi que 1,8 km sentiers animeront le domaine du Bout d’en Bas. Du ski de fonds, de la raquette et de la randonnée hivernale sera possible. Le tout sera bien intégré et cohésion avec le milieu, comme l’explique Stéphane Bruley d’Atelier vagabond, une entreprise partenaire spécialisée en architecture de paysage :

L’initiative comprend aussi un volet préservation, entre autres en collaboration du Comité ZIP Saguenay-Charlevoix, qui avait dressé un plan d’action adapté pour la conservation du parc, en 2018. En plus de l’ajout de panneaux d’interprétation, d’une tour d’observation, l’organisation souhaite revaloriser le marais, effectuer de la plantation de végétation, tout en contrôlant les espèces envahissantes repérées, soit le roseau commun. « L’objectif, c’est de redonner un peu au boisé ses aires d’antan. », a résumé Éléonore Cusson, chargée de projet au Comité ZIP Saguenay-Charlevoix :

Tourisme Isle-aux-Coudres s’occupera de promouvoir le site pour la clientèle visée, soit les familles. Le comité de développement croit d’ailleurs que le site aura le potentiel d’attirer les gens de Charlevoix et les touristes. On vise même un achalandage de 55 000 visiteurs dès la première année, ce qui générerait des retombées économiques de 6 M$, approximativement. Le chantier pourrait se mettre en branle en 2024.

La réception des gens dans la salle fut excellente pour la grande majorité, au point où une dizaine de personnes se sont offertes pour faire partie d’un comité citoyen, une idée lancée au cours de la soirée pour favoriser l’intégration du projet dans la communauté.

Pour l’instant, plus ou moins 600 000 $ ont été amassés jusqu’ici et des annonces devraient survenir sous peu, confirme Annabelle Tremblay, conseillère en développement économique à la MRC de Charlevoix. Les organisateurs souhaitent amasser 50 000 $ par l’entremise d’une campagne de sociofinancement, qui devrait être lancée rapidement.

Plan du stationnement du Parc de la Pointe du Bout d'en Bas.
Des investissements de 1,4 M$ sont attendus au Parc de la Pointe du Bout d'en Bas