Menu

HLM insalubres et non adaptés : des résidents de Baie-Saint-Paul témoignent

Écrit par Kevin Vallée Date : 28 juin. (5H00)
À la une Baie-Saint-Paul
Nadia Simard déplore un manque de volonté de la part de l'Office municipal d'Habitation (OMH) de Baie-Saint-Paul, ne se sentant pas respectée et écoutée dans ses échanges par rapport aux besoins de son logement.

Son fils, Alexis, est atteint de trisomie 21 et de la maladie de Moya Moya. À 23 ans, il est présentement en soins palliatifs de fin de vie, chez lui.

Mme Simard, locataire de l’une des six Habitations à loyer modique (HLM) de Baie-Saint-Paul coté « très mauvais état » par la Société d’Habitation du Québec (SHQ), allègue de nombreux refus qu’elle considère injustifiés de la part de l’OMH quant à l’état de son logement, depuis qu’ils sont les nouveaux gestionnaires. Autrefois, avec l’ancienne propriétaire « Madeleine », il n’y avait pas autant de problématique, raconte Mme Simard :

Puisque les installations ne sont pas adaptées, Alexis n’est pas sorti à l’extérieur depuis maintenant quatre ans, rapporte sa mère. Elle avance avoir essuyé une fin de non-recevoir de l’OMH à sa demande d’installation d’une rampe d’accès, ce qui aurait permis à son fils d’aller dans la cour arrière. Elle confirme que l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) en aurait pourtant assumé les coûts, en plus que le dossier était supporté par le CIUSSS :

La toiture du logement, qui devait être changée l'an dernier, selon Nadia Simard.
Une fenêtre cassée du logement en question.

« C’est pour mon fils que ça me fait de la peine, dit-elle, les larmes aux yeux. Il ne peut même pas voir le soleil ».

Pour ce qui est des enjeux plus généraux, Nadia Simard estime notamment que des prises électriques ont déjà pris feu, qu’une fenêtre est cassée depuis plusieurs années, que le système d’égouts émet une odeur dans le logement, que la toiture est en très mauvais état et que la peinture du plafond lui est déjà tombée sur la tête pendant qu’elle était dans le bain.

Les nombreux refus se font avec un manque d’humanisme, déplore la locataire, spécifiant que ce sentiment est partagé par d’autres voisins avec lesquelles elle discute sur une base régulière.

Un deuxième témoignage

Le FM Charlevoix a visité un autre des six logements concernés, la locataire ne souhaitant toutefois pas être nommée.

Nous avons pu constater une forte odeur dans l’ensemble du logement. La locataire considère qu’il s’agit de la moisissure, nous indiquant deux endroits où l’odeur s’accentue considérablement.

Des problèmes d’isolation et d’infestations d’insectes sont aussi à noter, entre autres.

« Ça fait deux ans et demi que j’habite ici et ça fait deux ans et demi qu’on me dit qu’il va y avoir des rénovations », dit-elle, un constat que partage Nadia Simard. Elle témoigne, elle aussi, se sentir traitée de façon inégale.

L'état du plafond, au sous-sol
Le plafond d'un deuxième HLM classé E

La réponse de l’OMH

La directrice générale de l’OMH de Baie-Saint-Paul, Marie-Hélène Gagnon, a redirigé toute demande d’entrevue officielle à la SHQ.

En ce qui concerne la rampe, elle affirme que le refus ne vient pas de son organisation, ajoutant qu’elle contactera le CIUSSS de la Capitale-Nationale pour des vérifications. Contacté par le FM Charlevoix, le CIUSSS confirme toutefois avoir émis des recommandations favorables pour l’ajout de cette même rampe d’accès et que le refus ne vient pas de leur côté.

Mme Gagnon mentionne avoir offert un logement adapté aux besoins du fils de Mme Simard, qui répond avoir refusé jugeant le logement trop petit et non adapté. Quant aux autres demandes, Mme Gagnon estime ne pas avoir reçu de plainte écrite et croit avoir interagi avec les locataires de façon respectueuse.

La directrice générale précise que l’OMH « a l’argent » et est en attente de pouvoir présenter un nouveau plan pour la réfection des six logements, qu’elle a « hâte de partager » à la population. Un premier plan avait été renvoyé à la table à dessin par la Ville de Baie-Saint-Paul.

Baie-Saint-Paul demande à l’OMH de revoir un projet de réfection de logements de 2 millions de dollars

Le maire de Baie-Saint-Paul, Michaël Pilote, a indiqué qu’il aurait des discussions avec l’Office, étant en « mode solution » quant à cette situation. « Ça ne relève pas de la Ville, mais nous sommes partenaires », dit-il.